A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - R - S - T - U - V -W - Y - Z




Pè représente la bouche, réceptacle de la spiritualité, et le
symbolisme qui s’y rattache, comme la parole, l’expression et le silence.


La lettre Pé arriva et plaida ainsi :
"Qu’il te plaise, Maître du monde, de créer le monde avec moi, car je désigne Pourquana(la délivrance) que tu dois apporter au monde. C’est pourquoi, il convient que le monde soit créé avec moi".
L'Eternel répondit :
"Tu es digne, mais tu représentes Pesha (la transgression) et, de plus, tu te tiens comme le serpent, qui frappe en haut et revient vers son corps, symbole de l’homme coupable qui plie sa tête et étend sa main".


Symbolisme

La lettre désigne la bouche. A l'origine, il s'agit de lèvres symbolisant la parole et l'expression. Le mot , la bouche, inversé devient, af, le nez. Ces deux organes permettrent la circulation de l'air mais l'un doit fonctionner dans le sens contraire à l'autre : le nez doit inspirer et la bouche exhaler et parler. En fonctionnant ainsi, la bouche devient l'organe de l'expression intérieure sans l'influence des forces externes qui passent par le nez.

Origine

A l'origine, le dessin d'une bouche était parfaitement représenté avec ses deux lèvres parallèles, mais progressivement, le graphisme s'est incliné et la partie inférieure a disparu.
Il est intéressant de noter que les deux lettres correspondant à des parties du visage sont côte à côte. L'œil du Ayin permet de mémoriser et de communiquer silencieusement, tandis que la bouche transmet vers l'extérieur ce que l'oeil a mémorisé, parfois secrètement.
Par la bouche, passent le souffle, la parole et la nourriture, c'est l'ouverture permettant l'échange et la communication avec le monde environnant. C'est l'une des portes fondamentales permettant l'échange vital.

Signification

Le nom, désigne la bouche mais permet également de désigner un lieu, si on le vocalise "po", et signifie alors "ici" ou "à cet endroit.
Ce nom vient de la racine 'paah", dont le sens est 'souffler", 'disperser", et par extension : "vent", "région du ciel", "côté", "coin".

Forme de la lettre

D'après le Talmud, la courbure du fait allusion à une bouche ouverte, et symbolise la flexibilité de la bouche humaine, la capacité d'exprimer les idées par la parole.
Dans la Kabbale, la structure du est formée par un kaf symbolisant un 'keli", un réceptacle, contenant un Youd, symbole de spiritualité. Ainsi, le Youd dans le Kaph fait allusion aux dix commandements dans l'Arche et l'âme dans le corps. Le Youd de la spiritualité dans le , signale que la bouche ne doit parler que de spiritualité.

L'espace vide et blanc à l'intérieur du Pé représente la forme de la lettre Beth.

Guématria

La valeur numérique 80 de la lettre Pé, est définie par les Sages (Aboth 5:24), comme l'âge de la Gvourah (rigueur), en allusion à la puissance spirituelle dominant les impulsions du corps.
C'est à 80 ans que Moise fut apte à devenir un messager de D-ieu pour transmettre la Parole de la Torah. Ce nombre est connu, dans la guématria, comme une valeur symbolisant une structure sur laquelle on peut se poser, ce que montrent les mots :"Yessod", le fondement, et "kis", le trône, de valeur 80.
La valeur pleine de Pé, 81, est très proche de sa valeur usuelle. ce nombre montre que la bouche permet d'exprimer l'existence, c'est pourquoi le mot "a-noki", JE SUIS, a cette valeur.
81 est aussi un trône : "kissé".
alephbeth


 Soued Pé est une lettre redoublée et ouverte en finale. Sans le point intérieur, elle est Phé, légère et éthérée et donne des mots comme "sépher", le livre ou "séphirah", la sphère d'un attribut divin. Avec le point intérieur, elle est "pé", insistante et précise, comme dans "sipour", l'histoire, et dans "mispar", le nombre. Ouverte en finale, elle ressemble au signe Khaf ouvert, avec une tête plus enveloppée, mais elle a perdu la dent inférieure, donc la possibilité de réduire comme dans "kanaph" ou kaf-noun-phé, l'aile ou "oui, la bouche": la parole est comme l'oiseau, le discours, un battement d'ailes.




Attribut de la Sephira Malkhut. Attribut de la communication, suggéré par le nom même de la lettre  et par sa graphie, communication de Malkhut avec les autres Sephiroth en sa combinaison intime avec chacune d’elle. La bouche désigne la Loi orale (le Talmud) et, selon le Zohar : « Malkhut est la bouche, et on l’appelle la Torah Orale ». Le Pé représente donc la Loi que l’on acquiert de manière orale, par la bouche, en la répétant afin de la développer. Graphiquement, le   est orné d’un Yod inversé enclos dans l’espace intérieur de la lettre   (et ce Yod symbolise la dent de la bouche), ce qui rappelle l’existence de la Hochmah cachée dans l’expression. Malkhut résulte d’un Tsimtsoum tout comme le langage résulte d’une contraction de la pensée. La Hochmah est l’humilité et la Malkhut ne peut être qu’humble dans son désir de recevoir et cela confirme donc la présence de la Hochmah dans la bouche. La correspondance de la Hochmah et de la dent nous est donnée par le fait que l’homme a trente-deux dents et que la Hochmah est une allusion aux 32 sentiers de la Sagesse, c’est-à-dire la Hochmah elle-même. esoblogs


                                              script-sign.com



 Lettre finale  la valeur numérique de ף est 800.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire