A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - R - S - T - U - V -W - Y - Z

Shin

                                                                    Frank Lalou





La lettre « Shin » se retrouve dans le mot « Shalom », paix !


La lettre Schin (ש) entra alors, et, après avoir formulé la même demande, elle fit valoir l’initiale du nom divin Schadaï, qui est un Schin; il convient, dit-elle, que l’on se serve de l’initiale du nom sacré Schadaï, pour opérer la création du monde. 
Dieu lui répondit : 
En effet, tu es digne, tu es bonne et tu es vraie. Mais des faussaires se serviront de toi pour affirmer leurs mensonges, en t’associant les deux lettres Qoph () et Resch (ר) pour former ainsi le mot Schéqer (= Mensonge). De ces paroles, il résulte que pour faire accepter leurs mensonges, les menteurs sont obligés d’y mêler aussi un principe de vrai. C’est pourquoi le mot Schéqer (= Mensonge) est l’anagramme du mot Qéscher (= Noeud, Faisceau), parce que, pour faire accepter les mensonges, le menteur est obligé de commencer par dire une vérité (Sch), à laquelle il ajoute ensuite le mensonge (Q et R) de façon à lier ces deux ensemble. Aussi, bien que tu sois vraie, ô lettre Schin, puisque les troispatriarches seront réunis en toi, il ne convient pas de me servir de toi pour opérer la création du monde, parce que tu seras souvent associée aux deux lettres Q et R qui sont du mauvais côté, du côté du démon. Quand la lettre Schin eut entendu ces paroles, elle sortit. Ce que voyant, les lettres Q et R ( ר et ק) n’osèrent pas se présenter.


Albert Soued :  Shin est un signe caractéristique par son ambiguïté : à la fois mouvement et non mouvement dans la stabilité, le feu protecteur de la chaleur, mais aussi celui de l’embrasement destructeur, un chuchotement et un sifflement, l’intelligence et la folie : il nous montre la voie du ciel, celle de la terre, la rigueur et la miséricorde. En fait, Shin est une lettre secrète qui tient cachée en elle le chemin du repentir, du retour ( »shouw« , shin-waw-bet) : elle peut le divulguer à celui qui cherche et qui le mérite. 


Mishnah 118 : La lettre Yod signife "Le monde fut créé par dix paroles". Et quelles sont-elles? C'est la "Torah de Vérité" qui contient tous les mondes. Et la lettre Shin? Il (rabbi Yoh'anan) lui répondit: "Elle est la racine de l'arbre, car Shin est d'après sa forme comme la racine de l'arbre" . 


D'après la Qabalah, le signe Shin est constitué de trois Yod et de trois Waw, c'est-à-dire de trois points d'où sont issus trois rayons de lumière, points assimilés aux trois séphirot Sagesse-Discernement-Connaissance. En fait, le signe Shin comprendrait une quatrième branche ou un quatrième rayon caché, qui se révélerait dans les temps futurs. I1 s'agirait du dédoublement de la Connaissance à un niveau différent, du côté "féminin" de l'Arbre de Vie. Ce deuxième niveau de la connaissance dépasserait le niveau de compréhension de l'homme, mais lui permettrait de se dépasser.


Shin devient "sin" en perdant le chuintement au profit d'un sifflement, quand le point sur la branche de droite passe à gauche. Associé au signe Taw, Shin donne le sens de fondement et, Sin, le sens de ruine ou de désolation. Associé au signe Dalet, la porte, on a le sens général du gardien de la porte, celui qui tire et introduit, avec Shin, et celui qui arrête et barre la route avec Sin. Associé à Resh, la tête, Shin donne le sens de chaîne et Sin, celui de secret.


Sefer Yetzirah 3-34 : « Il a fait régner le Shin sur le feu. Il lui a tressé une couronne et il les a combiné l’un avec l’autre. Il en a formé le ciel dans l’univers, l’été dans l’année, la tête dans la personne, mâle et femelle ».


La lettre shin a comme valeur 300; elle a trois dents et sur le plan symbolique elle a pour sens le changement ou la transmission, par enracinement. Les dix séfirot de l'Arbre de vie sont disposées sur trois colonnes, rigueur et miséricorde, la troisième est centrale, elle est l'équilibre ou la balance des deux premières. 


Mis à part le signe "dent", un autre sens dérivé du signe Shin est "esh", le feu. Shin est l'une des trois lettres mères avec Mem, l'eau, la matière et Aleph, l'air. Ces trois éléments sont en équilibre stable, l'air équilibrant la dualité du feu et de l'eau. Or cette dualité est shin-mem, "shem", le nom, la désignation dont la finalité est l'unité indifférenciée de Aleph. Shem c’est le Nom en hébreu, ha-Shem qui permuté donne Moshé, Moïse.


"...La tradition enseigne qu'à l'origine le Shin n'avait pas trois mais quatre branches, la branche supplémentaire représentant le Olam haBa ( monde futur). Selon d'autres sources, le Shin à trois branches symbolise les patriarches,tandis que celui à quatre branches représente les matriarches ( Sarah, Rebbecca, Rachel et Léa ( Orah'h H'ayim)... Le Shin à quatre branches est inscrit sur le Téfilin de la tête." 


Le Shin « inversé ».

Lorsqu’il est inversé, le Shin possède de nombreuses associations. On le compare à la « Racine des Cieux », les nivdalim, qui transmettent le « shefa » du royaume des Cieux jusqu’aux dimensions terrestres qui nous entourent. Le Shin inversé représente également les narines, une idée reprise du Talmud. Des allusions au lien entre le Shin et la respiration se retrouvent dans les mots « âme » et « souffle » : « nefesh » et « neshamah » dans lesquels le Shin apparaît de paire avec la lettre Nun (qui suggère la prière). 



kabbale.eu

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire